CORONAVIRUS & KARMA

Coronavirus

La Kinésiologie d’Evolution a bien sûr été amenée à se pencher sur le cas du fameux COVID-19.

Qu’en est-il résulté ?

Une cause karmique, évidemment.
Et une guérison radicale dès que l’obstacle est compris et soustrait !

Je ne vais pas entrer dans les détails d’un système karmique assez complexe, et juste vous en donner en périphrases qq éléments de compréhension.

Il est question de prédation d’un être sur un autre (que je nomme NSA-1), ce dernier étant dans une qualification cristalline particulière, en lien avec la ‘Nouvelle Energie’ émergente et aussi la notion de "Flamme Jumelle".
Notre prédateur s’est donc approprié, en cette vie* ou dans un vécu antérieur, une ou plusieurs ressources du NSA (3+1 possibilités). 
Il a alors créé une entité d’une haute fréquence (114è dimension) associée au Covid-19 (qui siègera dans le Thalamus, l’Hypothalamus ou le Cervelet, selon la ressource).
Cette entité karmique fait partie de ce qu’on peut appeler la police du monde invisible.  Un vortex la relie à notre planète, elle se projette au niveau individuel dans l’Atome-germe du karma, et au niveau planétaire dans apparemment 4 régions du globe : Wuhan, Espagne, Italie et USA (Pennsylvanie je crois) !

Ceci constitue ce que l'on peut nommer la souche karmique, elle est présente chez un certain nombre de personnes mais, dans un 1er temps, dormante.   Une réactivation s'est forcément mise en place chez les êtres affligés par la Covid, elle provient généralement de la transmission par une personne déjà réactivée, mais j'ai pu observer aussi l'impact de chemtrails..

En déroulant les conséquences karmiques mais aussi biologiques de l’affaire, l’on s’apercevra de cristallisations mémorielles  au niveau des poumons, des bronches, du pancréas mais possiblement aussi de la moelle épinière et du tronc cérébral.

Je distingue 3 niveaux de la maladie, c’est très simple, selon que le sujet prédateur s’est approprié 1 ressource, 2, ou 3 (sont d'ordre conscience, matière et/ou énergie).      Existe aussi un niveau 0,5 (le porteur sain) si le sujet a réussi à transférer son karma.
Un être qui n’est pas dans l'un de ces 3 cas ne peut être contaminé (mais est contaminant).

Dans un 2è temps, nous aurons à nous préoccuper de la mutation du virus, lié encore à un facteur karmique incluant la bactérie d’une entité coiffant le 1er prédateur. On notera surtout l’incidence sur le taux de résolution karmique de notre passé, nos vies antérieures, lequel va bien chuter et remonter avec lui diverses affaires non réglées !

La thérapeutique générale sera de lever le karma, après responsabilisation et auto-pardon du sujet, et de décristalliser point par point les ancrages qui sont venus obstruer le flux de vie.
 


* Une prédation de ce type se réalise à bas bruit, dans les corps subtils, et au-travers d’un Moi dimensionnel supérieur, donc inconsciemment.
Beaucoup plus fréquent qu'on ne pense en notre civilisation tridimensionnelle..

** Texte mis en ligne le 14 mars 2020


+++ Et puis au sortir du Confinement, c'est pas fini !       Cf. cette page.