Une kinésiologie holistique

Si la Kinésiologie d’Evolution s’adapte aisément aux « petits maux du quotidien », il est vrai que ses applications d’excellence sont les démarches d’évolution intérieure, les désarrois de l’être profond..

Ma pratique thérapeutique se veut holistique (investigation sur les différents plans de l’être) et aussi étiologique (= recherche de la cause, de la racine bien plus que du symptôme ; seul le traitement de celle-ci déclenche véritablement le processus d’auto-guérison).

C’est pourquoi j’utilise volontiers les apports de kinésiologies complémentaires, moins ésotériques on va dire, et utilisant bien sûr le test musculaire de précision*.

Je vais citer l’Etio-Kinésiologie, module initialement créé par l’école ASTM, qui me permettait déjà d’ouvrir les cadres un peu frileux de la Kinésiologie traditionnelle et par ailleurs d'aborder la notion de "terrain" au-travers d'outils bien concrets.

Certaines données de l’Energo-médecine, reprises notamment par les formations en Nutri-kinesthésie de Naturalys (Asso ARN : 04 94 08 51 50) vont dans le même sens, en ce qu’elles donnent au thérapeute les moyens de structurer et valider les déséquilibres énergétiques observés, ceci par une méthodologie rigoureuse auquelle s’adjoint l’utilisation de filtres-tests organiques ciblés.

J'ai par la suite approfondi l'approche de la biologie humaine par l'étude des vitamines et minéraux, des métaux lourds, des neuro-transmetteurs aussi.

______________________

 

L’on peut grossièrement distinguer 2 grandes catégories de causes, selon qu’elle est d’essence émotionnelle/psychologique ou bien davantage liée au terrain physique/énergétique de l’individu (il est vrai que force m'a été d'y adjoindre par la suite une causalité spirituelle ou karmique, mais j'en reparlerai en une autre page..).

 

Vous avez dit ‘Psycho-somatique’ ?


 Les données de la Psychobiologie nous permettent d’accréditer une origine émotionnelle dans un nombre considérable de maladies (mal-a-dit). On ne fait pas telle maladie par hasard et les anneaux-test de l’Etio-Kinésiologie -par exemple- vont en effet témoigner de la fréquence de la psyché comme facteur causal.

 Nous devrons alors (re)trouver le sens profond de notre mal-être et de sa traduction somatique.

 L’origine sera très souvent à rechercher dans des stress passés ou dans des systèmes de croyance erronés/périmés, et la Kinésiologie se révèlera alors un outil d’excellence pour, d’une part, investiguer et identifier la causalité, d’autre part et dans un second temps, pour déprogrammer et libérer la mémoire cellulaire des nœuds paralysants identifiés.    

Il faut bien comprendre dans cette optique que le kinésiologue ne s’intéresse pas à la “maladie” en tant que telle -ce domaine appartient à la médecine traditionnelle- mais au conflit psychologique qui a présidé à la manifestation de celle-ci.

 

Et le ‘Somato-psychique’ ?


 = quand des symptômes psychiques relèvent en fait d’une origine physique.

 En parallèle à son approche psycho-somatique, l’Etio-Kinésiologie analyse le "terrain" du consultant, dont le déséquilibre ne peut manquer d’influer la psyché de l’individu.

 On peut ne pas être malade au sens où l’entend la médecine mais être fatigué, déprimé, stressé ou souffrir de différents maux pour lesquels l’étiologie n’a pu être précisée.

 Mais a-t-on bien pris en compte toutes les causes ?

 Une batterie de tests nous permet aisément de vérifier : les métaux lourds, les séquelles de vaccins, les cicatrices, les foyers dentaires ou les malocclusions, les déficiences en certains oligo-éléments ou vitamines, le terrain acidifié ou trop oxydé, les allergies cachées et l’intolérance au gluten et caséïne, les parasitoses, les perturbations géobiologiques, les pollutions électro-magnétiques (et puis aussi les radiations nucléaires !) ou encore les dysfonctionnements énergétiques de méridiens d’acupuncture ou de chakras (liste non exhaustive !).

 Selon la nature du problème détecté, l’étio-kinésiologue pourra utiliser ses propres outils thérapeutiques** ou diriger son patient vers le spécialiste compétent.

 

* Pour une information un peu plus précise sur ce qu'est le fameux "test musculaire", vous pouvez cliquer par exemple sur ce lien : http://www.astmkinesio.com/le-test-musculaire/  

** En toute franchise, je considère qu’une sacré majorité de ces déséquilibres-là se révèle quand même d’essence psychologique (avec toujours l'instance karmique en arrière-plan), dans le sens où certaines personnes donnent prise à un facteur agressant alors que d’autres pas. 
Je conserve toutefois ce classement binaire parce qu’il peut être utile de connaître le chemin adopté par une pathologie, et parce que la structure déséquilibrée -même si l’émotionnel reste causal- a souvent besoin d’un technicien du corps pour la redresser (ex. ostéopathe ou dentiste).

.

(et même donc, ici, un déficit en magnésium, une carence en vitamine C ou une panne de sérotonine..!)

                                      Avertissement :  cette technique n'est pas (et ne se veut pas) reconnue par la Fédération Fr. de Kinésiologie.
Elle est issue d'une unité de recherche en marge de la Kinésiologie 'officielle'.