Etre (ou avoir été) un Walk-in

Un Walk-in est un être ‘venu d’ailleurs’ et qui a réalisé un pacte d’alliance avec un ‘terrien’ afin de disposer de son corps, à tel âge convenu (en général après la puberté).
En échange, l’hôte (le Walk-out) lui laisse son karma.  
Ce transfert d’Ame est donc consensuel, le contrat a été ‘signé’ avant le début de la vie et peut se réaliser ensuite, peut-être une nuit ou à la faveur d’un accident ou d’une NDE par exemple.

Walk in

Le Walk-in est généralement un être évolué, doté de qualités spirituelles plutôt supérieures à la moyenne. Il a choisi ce mode d’incarnation pour ne pas perdre de temps, mais aussi parce qu’il n’a pas de code d’entrée, celui que les terriens récupèrent au sortir du Trou noir de 8è dimension.

Cet être est missionné, venant partager son savoir ou ses qualités de cœur afin de contribuer à l’élévation vibratoire de la planète Terre, et aussi pour la pacifier.
A diverses époques où le ciel s’est noirci sous la folie guerrière de certains hommes, un plan de sauvetage contre l’irréparable semble avoir été instillé par les plans de lumière, d’où l’envoi de plusieurs vagues de Walk-in.

Détrompez-vous si vous pensez que ces gens-là ne sont qu’une petite minorité !
Beaucoup d’êtres en recherche aujourd’hui, beaucoup d’aspirants à un monde meilleur en sont.  Vous peut-être !     Souvent pas de cette vie-ci, mais peut-être d’une ou deux vies en amont..

La classification en familles d’Ames de la Kinésiologie d’Evolution indique clairement quels sont les êtres qui ont choisi cette voie ambitieuse, et de quelle planète ou constellation ils proviennent.
Et la plupart siégeaient en position de lumière, destinés à voyager en des contrées de dimensions bien supérieures à celle de la Terre.

Et parce que Gaïa est en souffrance, et qu’elle figure pourtant comme un maillon essentiel à l’évolution de l’Univers, une dérivation apparemment involutive nous offre le concours de ces semences d’étoiles.

Beaucoup se sentent étrangers à cette terre, révoltés ou dégoûtés par la cruauté humaine.   Très sensibles, empathiques, ils peinent cependant à déployer leur potentiel, comme freinés par un karma pesant.
Et pour cause, rappelons qu’ils portent le karma de leur hôte.  Et il se trouve que cet hôte, agréé par la Matrice, se trouve être toujours un involuant prédateur, malgré l’apparence d’un pacte consensuel.

Au-dela du fardeau karmique, le walk-in s’est vu destitué de ses meilleures qualités, notamment la reliance à son Moi divin ou à la Source. 
Il est très souvent en errance dans ce monde qui ne le comprend pas, parce qu’il est loin de chez lui, loin de qui il est dans son essence profonde.

Dure, dure la mission de ce guerrier de lumière alors qu’il a été obligé de laisser ses armes à la porte et qu’il se fait en plus tracer, depuis la prime incarnation !   
La volonté de bien faire peut se muer en sentiment d’impuissance et de découragement. 

Le Walk-in est dans ce paradoxe qu’il n’a pas vraiment les moyens d’œuvrer à l’évolution humaine, son objectif, tant qu’il ne s’est pas retrouvé lui-même, dans son essence de lumière.  

                                      Avertissement :  cette technique n'est pas (et ne se veut pas) reconnue par la Fédération Fr. de Kinésiologie.
Elle est issue d'une unité de recherche en marge de la Kinésiologie 'officielle'.