Les secrets de la maladie de Lyme

Maladie émergente et déroutante pour le corps médical, à tel point que certains prétendent qu’elle serait pure invention !
Certaines statistiques nous indiquent que le diagnostic de borréliose n’est confirmé que dans 9,6 % des cas.
C’est ainsi que le cortège de malades souffrant de ces mêmes symptômes, mais négatifs aux examens bactériologiques, est laissé pour compte.

Lyme image
Si la causalité échappe à la médecine cartésianiste, c’est qu’elle relève de dimensions plus subtiles, il est ainsi beaucoup de pathologies non déclarées au plan physique et pourtant bien réelles.. sur le plan éthérique, avec des symptômes cliniques tout aussi réels.
L’être humain n’est pas qu’une masse de cellules physiques, nombre de philosophies ont compris l’existence de plusieurs corps, de fréquences de plus en plus éthérées.  Et toute maladie s’inscrit d’abord dans ces corps, invisibles à notre spectre visuel.

Et il est certaines pathologies où la symptomatologie est quasi identique entre le plan physique et le plan éthérique, ces pathos où les examens ne révèlent rien et où l’on vous dit que c’est dans votre tête !
C’est le cas de la maladie de Lyme, avec, en premier lieu, ses états de fatigue et puis ses douleurs, notamment articulaires.     Il est d’autres conséquences méconnues avec cette maladie, un besoin inconscient de souffrir, une force d’intention moindre, ou certaines peurs (dont celle de l’autorité, peur d’être puni ou sanctionné, d’être jugé, de mal faire..).

Je vais simplement vous indiquer sur cette page l’élément clé permettant de solutionner -en 1 ou 2 séances maxi- cette pathologie.   Libre à vous de partager cette info avec un thérapeute ouvert à ces causalités pas trop rationnelles !

- Le sujet est toujours infiltré, squatté par l’entité d’un défunt (on pourrait dire ‘sucé’, comme avec un tique), au niveau de son corps éthérique.
Il y a un lien sub-atomique entre ces 2 êtres, issu d’une vue antérieure, qui explique pourquoi le sujet a quelque part ‘accepté’ de laisser entrer l’entité.
Et le sujet va décider -toujours sur un plan dit inconscient- de transférer cette entité sur une autre personne.   
Il conviendra alors de décristalliser toute empreinte mémorielle/karmique liée à cette victime, et puis de traiter l’entité électronique qu’il a ainsi appelée.

Ceci pour le Lyme éthérique.  Si le Lyme est physique, diagnostiqué comme tel, vous vous apercevrez que l’entité infiltrante -du corps physique- est reliée à une personne vivante, incarnée.

Et puis il est des entités infiltrant électivement le corps astral, mental ou causal par exemple, avec une symptomatologie différente cette fois.

 

                                      Avertissement :  cette technique n'est pas (et ne se veut pas) reconnue par la Fédération Fr. de Kinésiologie.
Elle est issue d'une unité de recherche en marge de la Kinésiologie 'officielle'.