Etre ou ne pas être dans son identité et sa mission de vie

Homme univers3

Etre dans son identité, c'est être dans sa mission de vie, c'est être incarné à 100% et accepter de confronter avec tout son être et tous ses corps les expériences de son incarnation.  Cela signifie ordinairement d'accepter pleinement qui on est, son identité sexuelle, sociale ou professionnelle, et puis son passé également..
En consultation, j'évaluerais à 2 personnes sur 3 la proportion d'humains n'étant pas à 100% aux commandes de leur vie..
C'est beaucoup, n'est-ce pas ?
Accepter d'être incarné à 55% par exemple signifie que l'on est aux postes de commande 55% du temps.  Le reste est dévolu à une ou plusieurs entités à qui nous avons jugé bon, voire indispensable pour notre survie, de donner procuration.
Si j'ai décidé d'écrire cette page, c'est parce que le phénomène, bien qu'enclenché il y a bien longtemps, s'active tout particulièrement ces temps-ci (2015).  Une présence active à 60% aujourd'hui ne l'était apparemment qu'à 30 il y a quelques années.  Probablement parce que nous sommes dans le temps du Passage, et que la Libération exige de se désolidariser de nos vieux karmas comme de nos béquilles !

Tout a pu commencer dès la conception, refus de s'incarner dans cette matrice et cette famille, refus d'être nourri par cette mère (observez votre rapport au lait).
Le "Transfert d'Ame" expliqué sur une autre page du site s'inscrit tout naturellement dans ce syndrome de refus d'incarnation plénière..
Et puis, à la faveur de certains traumatismes émaillant votre enfance, de certaines étapes de vie comme la puberté ou le mariage, vous avez pu être amené à héberger telle entité réincarnant un aïeul, un jumeau ou une personne dont vous ne pouviez faire le deuil.

Et l'épaule secourable est devenu un besoin et un enfermement.  Placer en co-commandes un être, c'est épouser sa psychologie, ses qualités mais aussi ses défauts, ses exploits ou ses crimes, ses addictions, et aussi sa trame karmique, et c'est pas anodin.
Par un système d'égotisation protectrice, vous avez pérennisé une faiblesse qui n'était probablement que passagère, un manque qui n'était que contextuel.  Et que l'ego -relié à un métal lourd- vous tient à présent, et qu'il se nourrit de votre peur ou de votre besoin.

Comprenez bien que le problème ici n'est pas de se faire squatter par une entité de passage, mais d'avoir conclu comme un pacte avec elle et de lui laisser les commandes toute une partie de votre temps et de votre vie.
Le pilotage automatique, ce sont ces moments où vous sentez que vous êtes rentrés dans votre bulle et avez laissé s'exprimer un autre Moi, peut-être plus autoritaire, plus courageux, parfois plus négatif ou plus violent..

Quelques conséquences objectivables de ce syndrome en Kinésiologie :
Une forte dualité, sentiment de dissociation et manque de confiance en sa valeur, avec carence en Chrome / Faible assimilation des Minéraux, Vitamines et Acides aminés en général / Sentiment de ne pas avancer et d'être comme éteint / Difficulté à canaliser ses énergies (colères) ou ses émotions / Angoisse / Anémie ferriprive fréquente / Déséquilibre de l'immunité / Perte de la capacité à co-créer sa vie, on est réduit à subir les aléas..
Pensez surtout à tous ces comportements négatifs,  ces besoins ou ces pathologies que vous sentez bien ne pas vous appartenir.


A titre d'exemples, voici quelques cas de figure (que j'ai eu à traiter) :

1. Jeanne a bien du mal à s'incarner dans ce corps de femme, notamment parce qu'on lui a volé sa Ligne du Temps féminine et qu'elle vit le féminin comme une faiblesse suite au modèle dévalorisé de sa mère. L'entité de remplacement sera sa co-jumelle de vie utérine (ex-Jumeau Polaire de polarité féminine justement), qu'elle avait phagocytée..
2. Edouard a eu besoin de son grand-père comme entité de substitution à son père froid et distant.  Mais autant Edouard adorait les chats, autant le grand-père les détestait.  Le résultat de ce conflit fut une allergie sévère aux poils de chat.
3. Sylvie qui se plaint d'avoir manqué d'amour parental a fait le deal avec une sœur décédé en bas-âge avant elle. Elle sortait ainsi du role d"Enfant de remplacement" et se donnait les moyens de satisfaire l'attente des parents. Mais elle n'était plus elle-même.
4. Isabelle n'a jamais fait le deuil d'un ex mari, et est forcément dans l'impossibilité de le faire puisque l'ex est encore avec elle, entité virtuelle recréée sous des conditions particulières (dont je ne ferai pas état ici).  Un semblant de réconfort et une dépendance encore bien présente, jusqu'à croire qu'il lui rend visite.  Aspirant à refaire sa vie, elle se plaint d'une incapacité à nouer le moindre lien affectif, et pour cause, elle est toujours mariée !

La correction sera toujours de faire retrouver les ressources manquantes, de solutionner le besoin de créer ou d'héberger telle Entité de substitution. 
C'est à une véritable enquête que le kinésiologue d'évolution s'attellera, investiguant très souvent des relations karmiques en soubassement aux déclencheurs de cette vie-ci.
Une fois le besoin éteint, les Entités prennent très facilement le chemin de la sortie, et le sujet se retrouve pleinement créateur de sa vie !

                                      Avertissement :  cette technique n'est pas (et ne se veut pas) reconnue par la Fédération Fr. de Kinésiologie.
Elle est issue d'une unité de recherche en marge de la Kinésiologie 'officielle'.