Travail sur les Entités vibratoires

Le terme 'Entité' vous fait sans doute penser à un parent ou un aïeul décédé, à des désincarnés qui n’ont pas su trouver le chemin de la lumière.
C’est juste, mais existent bien d’autres types d’Entités en mesure de vous troubler, peu ou prou.
Je ne vais pas vous faire un cours là-dessus*, simplement indiquer qu’il existe nombre d'Entités issues de vies antérieures qui vont venir réactualiser un passé qui, dès lors, devient important à considérer. 

Existent ainsi des Entités gémellaires (voir le texte spécial qui leur est réservé), des Entités fœtales (d’IVG par exemple), des Entités-couples, des Entités dites du Bas-Astral, des démons, et mêmes des clones !

Une parenthèse pour mentionner une classe d'Entités responsables de nombre de situations négatives et stériles qui perdurent  : les Entités virtuelles, créées par nous-mêmes selon un protocole et contexte dimensionnel spécifique.  Je détaille un peu ces Entités-là car il n'y a guère de littérature exposant leur existence.  
L'on peut ainsi recréer le grand père protecteur ou l'amoureux dont on n'a pas fait le deuil (étant entendu dans ce cas que les personnages peuvent être encore vivants et incarnés) ! 
Si on a pu créer ces entités en aide ou substitut lors d'une difficulté majeure, impliquant souvent notre survie, nous n'en n'avons probablement plus besoin aujourd'hui.  Mais une instance égotique (encore une autre forme d'entité, virtuelle également !) va se charger de pérenniser l'affaire, et notre besoin de, ou bien nos peurs et stratégies défensives..   
En fait, il n'est pas de traumatisme qui n'ait créé une structure égotique de protection, afin d'éviter  tout nouveau trauma. Si vous rejouez sans cesse le même scénario dans certaines situations, ce n'est généralement pas la mémoire cellulaire qu'il faut visiter, mais 9 fois sur 10 cet ego, créé sur base d'un élémental de métal lourd (tiens, encore un autre type d'entités !).
Cette connaissance est précieuse en thérapie et pourtant ignorée du milieu soignant.
On referme la parenthèse -

Nos très nombreuses vies antérieures ont donné lieu à maintes relations dîtes karmiques, çàd pouvant être amenées à se réactiver par la loi de cause à effet.  Les personnes impliquées jadis dans des faits importants semblent majoritairement être de retour en cette Ere du Verseau.  Exceptés quelques rares cas où l'"entité totale" serait présente, nous portons en nous les cristallisations de ces liens ou de ces personnes sous forme d'anti-fluides ou d'empreintes, lesquels ressortent au test comme des "Entités".   Et nous ne pouvons espérer déloger ces Entités-là sans la compréhension du vécu karmique passé.
Une mention particulière pour une classe d'Entités assez récemment activées (printemps 2014) mais extrêmement importantes pour la compréhension de tous les problèmes majeurs : les "EMF" pour Extensions du Moi du Fondateur.   Ce sont comme d'autres parties de nous-mêmes, que nous avons créées en d'autres cycles de vie, et qui viennent aujourd'hui nous limiter et nous asservir via ce que j'ai appelé les 9 Corps d'Aliénation.

Ces diverses Entités embêtent pas mal le kinésiologue en perturbant son test, car il faut savoir qu'en présence d'une Entité, le sujet n'est plus dans son identité mais dans celle de l'Entité qui le squatte. Cela expliquera aussi la résurgence de symptômes et états de mal-être qui, pourtant, n'appartiennent pas au consultant, car une Entité vous fait toujours partager ce qu'elle est, et ce qu'elle a fait !   Si l'Entité vous infiltre sur plusieurs de vos Corps, on entre dans le registre de la possession, objet du paragraphe suivant.
S'il est beaucoup questions d'entités vous squattant illégitimement, il faut aussi mentionner la présence possible de celles que nous avons choisies de laisser aux commandes, réelles ou virtuelles, je vous réfère à la cette page pour plus d'infos.

Le traitement de ces Entités est une clé majeure, incontournable pour des pathologies telles que l'Autisme, la Fibromyalgie, dans le syndrome des Jumeaux perdus, et puis dans beaucoup de comportements incohérents, duels tels les processus d'auto-sabotage.
Pour n'importe quel mal-être, un besoin inconscient d'aller mal ou de conserver telle maladie, il sera des plus judicieux au kinésiologue de demander -via le test- quel champ de conscience du sujet (personnalité, enfant intérieur, âme etc) a ce besoin morbide. Et si aucun niveau de conscience propre au sujet n'est impliqué, alors il s'agit d'une Entité, et c'est le cas une fois sur deux !

Au-travers de son test énergétique, le kinésiologue dispose d'un outil précieux pour comprendre ce que veut l'Entité, et surtout les conditions qui ont permis son entrée car il y a forcément une porte d'entrée qu'il faudra veiller à refermer !   Pour les Entités dites karmiques, c'est différent en ce sens qu'elles sont déjà en nous (mais il y a eu une porte d'entrée également..) !
Beaucoup d'Entités sont là parce qu'impuissantes à "monter".  Et le plus souvent, le consultant en est la cause, absolument.  En Kinésiologie d'Evolution, on va permettre à l'Entité de rejoindre les Plans de lumière chaque fois que ce sera possible, mais il est aussi des cas où son passif karmique ne l'y autorise pas (le véto me sera signifié par les Guides), auquel cas, on refermera seulement la porte..
Aucune action violente ou "exorcisante" ici, la compréhension des causes suffit -généralement- à normaliser la situation.

etoile-animee.gif2ème volet de cette étude, abordons le thème de la POSSESSION par une Entité.

C'est un phénomène que je retrouve de plus en plus souvent en consultation..
Le  sujet se plaint de divers troubles dans son comportement, crises d'angoisses, fatigue ou déprimes, avec une impression globale de dépersonnalisation.
Voici quelques formulations entendues en clientèle :    Impression "d'être en-dehors ou à-côté de sa vie", d'être "mort/vivant", vide, 'ne plus ressentir d'émotions', être "coupé de soi-même", "le corps ici et l'esprit en errance", impression "de ne plus être à l'intérieur de soi", d'être "doublé par une autre énergie"..
La possession, c'est l'emprise d'une Entité sur son Ame ou son Esprit et son infiltration progressive au-travers des corps subtils.  Dans les premiers temps, l'Entité squatte le corps causal et mental, puis astral/émotionnel et déjà, on n'est plus tout à fait soi-même.  Quand elle pénètre dans le corps éthérique, il y a contrôle sur les systèmes énergétiques et l'état de fatigue ou d'épuisement survient.  Et si le Corps physique est atteint, c'est davantage là que j'emploierais ce terme de "possession" plutôt que parasitisme, l'Entité a mis 'un pied' dans votre conscience-même et cherche à prendre votre place, tout simplement !   Elle a investi votre canal et est en contrôle de la plupart de vos chakras.
La thérapeutique à mettre en place va dépendre de l'identité de l'Entité, et du lien karmique qui vous relie à elle.. 
L'on peut trouver un ancêtre décédé, un fœtus mort en couche, un frère ou sœur mort-né, un co-jumeau perdu en vie intra-utérine, une Ame 1ère (cf. le transfert d'Ame) mais aussi un protagoniste de vie antérieure..    
Tous ces défunts ont généralement en commun le fait de ne pas pouvoir "monter" dans les plans de lumière.   Et c'est VOUS qui détenez la clé de leur libération !  C'est vous qui les avez laissés entrer (excepté certains cas de grande fragilité, de toxicomanie ou de coma par exemple) pour leur éviter de rester malmenés dans l'Astral inférieur où ils étaient, ou bien parce que vous n'avez pas fait leur deuil ; il y a aussi en causalité la dette -par exemple vous avez pris la vie de cet être en une autre vie, vous lui rendez aujourd'hui !    Il existe une loi karmique qui rend compte de leur présence dans votre corps, le hasard n'existe pas, vous le savez bien !  Cette responsabilisation n'est pas toujours facile à entendre, mais elle est nécessaire à leur libération.. et à la vôtre. 
Cette compréhension permet à la Kinésiologie d'Evolution de traiter avec succès ces Entités infiltrantes.

* Vous trouverez dans mes "Liens" un excellent dossier sur les différentes Entités ("Atelier Energie et Santé").

.

                                      Avertissement :  cette technique n'est pas (et ne se veut pas) reconnue par la Fédération Fr. de Kinésiologie.
Elle est issue d'une unité de recherche en marge de la Kinésiologie 'officielle'.